Exposition Bela Silva

Bela Silva :

Sculptures -Peinture- Céramiques

 

Bela Silva

du 12 September 2018 au 13 October 2018

Sculptures - Peintures - Céramiques

Née à Lisbonne en 1966, Bela se forme à l’école des beaux-arts de Lisbonne, où elle suit un enseignement académique, et parallèlement à l’Ar.co, une école d’art indépendante. C’est là qu’elle s’initie à la céramique et se passionne pour cet art. Lors de sa troisième année d’études, elle prend également des cours à la Norwich University of the Arts en Grande-Bretagne. Elle y découvre l’importance du mouvement Arts & Crafts, ce qui la touche profondément. Sa curiosité et sa soif d’apprendre la poussent également à s’inscrire à l’Art Institute of Chicago, où elle obtient un master. Elle y rencontre l’amour, épouse un artiste et s’installe à New York. Elle a 32 ans et gagne sa vie en vendant des dessins pour illustrer des articles du New York Times. Elle fait aussi des allers-retours à Lisbonne et décide d’y revenir définitivement en 2007. Ses œuvres en céramique commencent à lui donner une notoriété importante. Elle est exposée dans son pays, mais aussi en Espagne, au Brésil, en Chine ou au Japon.
Depuis 3 ans, elle se partage entre son atelier de Lisbonne et un autre à Bruxelles. Deux ambiances totalement différentes pour une œuvre foisonnante, atypique, qui sans cesse alterne dessin et céramique. Bela dessine sans arrêt, mais aussi découpe et colle, composant des scrapbooks poétiques, peuplés de personnages et d’animaux colorés, débordant de fantaisie. Récemment la maison Hermès lui a commandé une série de dessins pour en faire une collection de carrés. Mais surtout, elle a totalement renouvelé l’art de la céramique. Elle refuse le tour, qui crée des pièces trop parfaites, elle lui préfère le façonnage à la main, le travail au colombin qui superpose les boudins de terre. Bien sûr, chaque création est unique. Si elle imagine de grands vases, elle rejette l’idée d’utilité, de fonction de la céramique, ce qui l’intéresse c’est la dimension sculpturale de l’objet, sa beauté et l’émotion qu’il suscite. Rien de lisse chez elle, la forme se courbe, se dresse, se creuse, sous la brillance de l’émail la terre est à vif. Sa source d’inspiration ? La nature, en premier lieu. Le Portugal avec son fado et sa mélancolie ? Peut-être, mais plus encore la force des vagues de l’Océan, dont le motif revient régulièrement dans ses créations. Et le style manuélin, ce vocabulaire artistique qui vit le jour à la fin du XVe siècle, sous le règne du roi Manuel Ier du Portugal, mariant des motifs décoratifs de cultures différentes et des animaux fantastiques dans un carambolage foisonnant et baroque. Bela, artiste baroque ? Sans aucun doute. Son univers est poétique et lyrique, avec le mouvement comme fil rouge, que ce soit pour ses sculptures ou ses objets décoratifs, Bela oscillant toujours entre les deux, incapable de choisir, ne voulant surtout pas choisir, répondant volontiers à des commandes de décorateurs pour imaginer un manteau de cheminée ou habiller un mur de carreaux de céramique émaillée, créant ainsi un relief, une surprise, une œuvre in situ. A la Galerie du Passage, elle expose ses dernières créations : une trentaine de pièces, composées de sculptures, de collages, de gouaches, et d’objets décoratifs (lampes, bouts de canapé, vases, miroirs).

« Investie d’une poésie païenne, du sentiment fort de la nature, du contact brut des éléments qu’elle ressent au plus profond d’elle-même, Bela nous livre un travail avec éclat, sans compromission, faisant sien l’aphorisme de Fernando Pessoa : « Sois pluriel comme l’univers. » (Anne Bony)

« Je me suis multiplié pour me sentir, pour me sentir j’ai eu besoin de tout ressentir ; j’ai débordé, j’ai fini par me répandre… » (Fernando Pessoa) Alvaro de Campos, Passage des heures, tome IV, p. 126.

image01
image01
image01
image01
image01
image01

Anciennes expos (archives)

Visitez notre galerie virtuelle
ENTREZ

Nous rejoindre

22 - 26 galerie Véro-Dodat

75001 Paris

01 42 36 01 13

Itinéraire?